Do’s-and-don’ts sur les réseaux WiFi publics

Il est de plus en plus facile de se connecter aux hotspots publics. Cafés, magasins, hôtels… nombre d’entre eux proposent le WiFi gratuitement à leurs clients. Mais est-on vraiment en sécurité lorsqu’on surfe via un signal WiFi gratuit? Malheureusement non.

Les réseaux WiFi publics ne sont généralement pas codés ou leur mot de passe est affiché en grand dans le lieu du hotspot. Rien de plus simple dès lors pour les hackers d’accéder à des informations confidentielles.
Les hotspots de Telenet (& VOO) ou Fon de Proximus sont plus sûrs. Vous devez être client pour pouvoir accéder à ces réseaux et vous devez utiliser votre propre code d’accès pour vous connecter. Choisissez de préférence un mot de passe renforcé, faute de quoi d’autres parviendront quand même à se connecter avec vos données.

Si vous voulez malgré tout surfer sur un réseau public pendant que vous attendez dans le hall de l’hôtel par exemple, lisez attentivement ces 5 conseils pour un minimum de sécurité.

1. Respectez les bonnes habitudes sur Internet

Le premier conseil est une règle d’or. Hormis les logiciels et outils qui vous promettent de protéger votre vie privée, il est capital de respecter les bonnes habitudes sur Internet. Donc concrètement, lorsque vous surfez via un réseau WiFi public, ne traitez jamais des données sensibles en ligne. Profitez-en en revanche pour lire votre bloc préféré ou consulter des sites d’actualité, mais n’effectuez surtout pas d’opérations bancaires ni d’achats en ligne via ce type de connexion.

2. Utilisez un VPN

L’une des façons les plus sûres de surfer sur un réseau WiFi public est d’utiliser un réseau privé virtuel (VPN). Toutes les données qui transitent entre le prestataire de service et vous seront alors codées et les éventuels hackers ne pourront y accéder. Tenez compte du fait qu’une liaison VPN  peut être un peu plus lente.

3. Utilisez votre propre WiFi

La meilleure manière de rester protégé est évidemment de ne pas utiliser de réseau public. Comment faire ? C’est très simple : faites de votre smartphone un hotspot mobile. La faisabilité de cette solution dépend bien sûr du nombre de gigaoctets de données mobiles dont vous disposez (encore).

4. Veillez à ce que vos antivirus et anti-maliciels soient à jour

Quel que soit le programme que vous utilisez, tenez-le à jour ! Seules les versions les plus récentes peuvent vous apporter une protection maximale. Plus que tout autre réseau, les réseaux publics sont vulnérables au malvertising, une forme de cybercriminalité qui fait appel à des annonces publicitaires pour diffuser des maliciels et charger un code malin à votre insu.

5. Achetez un notebook avec HP Sure Click

HP Sure Click bloque automatiquement les attaques menées en ligne à partir de sites pop-up à l’aide de maliciels ou de rangiciels. Cette sécurité est mise en œuvre au niveau matériel pour des nagivateurs web permettant d’ouvrir chaque onglet dans une Micro Virtual Machine. Vous surfez donc dans un environnement protégé qui empêche un maliciel par exemple de changer quoi que ce soit à d’autres onglets ou applications ou même au système d’exploitation. Il suffit de fermer l’onglet pour que le maliciel disparaisse.

Pour plus de détails sur HP Sure Click, voir ici.

2018-07-31T17:21:03+00:00